Nos experts vous tiennent informé des dernières évolutions des marchés.
Monthly-Market-New-savril-2022 – Tendances-sur-les-marchés-hero
Monthly Market News

Monthly Market News avril 2022 – Tendances sur les marchés

Par Johan Gallopyn - Investment Desk Analyst
En avril, les marchés boursiers ont eu du mal à faire face à la hausse des taux d'intérêt, tandis que le contexte géopolitique reste tendu.

Notre expert, Johan Gallopyn, analyse les tendances sur les marchés en avril 2022.

Marchés d’actions : Un mois extrêmement faible pour les marchés boursiers mondiaux

Au cours du mois dernier, les marchés boursiers de toutes les régions ont subi une forte baisse. Les préoccupations existantes sont devenues plus pressantes : la hausse de l'inflation et des coûts pour les ménages et les entreprises, la hausse des taux d'intérêt, la guerre en Ukraine et l'approvisionnement énergétique en Europe, le ralentissement de la croissance en Chine, etc. Tant aux États-Unis qu'en Europe, la publication des résultats des entreprises pour le premier trimestre est jusqu'à présent considérée comme solide.

En monnaie locale, les bourses européennes ont fait relativement mieux que les autres régions. Les bourses américaines, en particulier, ont enregistré de faibles performances. Le S&P500 et le Nasdaq sont tous deux tombés en dessous de leur précédent point bas de la mi-mars. Les entreprises qui étaient considérées comme les grands gagnantes de la pandémie ces deux dernières années (Amazon, Netflix, etc.) sont désormais dans le camp des perdants. La hausse des taux d'intérêt a également pesé sur les indices boursiers américains, qui comprennent davantage de sociétés de croissance et de valeurs technologiques que les autres régions. Leur valorisation les rend plus sensibles à une hausse des taux d'intérêt. Grâce à la force du dollar, la bourse américaine a tout de même pu limiter les dégâts pour l'investisseur européen. Dans cet environnement, les actions ‘value’ ont surperformé les valeurs de croissance, et cette tendance a été plus prononcée aux États-Unis qu'en Europe.

Les actions chinoises ont fortement chuté en avril en raison des inquiétudes concernant la croissance. Le gouvernement chinois applique toujours la stratégie "zéro-Covid" et a dû annoncer de nouveaux lockdowns dans plusieurs villes ces dernières semaines. La banque centrale a toutefois annoncé des mesures de soutien monétaire, ce qui a permis aux cours des actions de se redresser quelque peu à la fin du mois.
Tabel1-Aand-FR

Marchés obligataires : la hausse des rendements obligataires se poursuit

La tendance à la hausse des rendements obligataires se poursuit, tant aux États-Unis (où le rendement à 10 ans est resté juste en dessous de 3 %) qu'en Europe (où le rendement allemand à 10 ans est resté juste en dessous de 1 %). Les commentaires des analystes indiquent que le pic de l'inflation est peut-être en vue, mais reconnaissent dans le même temps que l'inflation ne reviendra pas de sitôt aux niveaux d'avant Covid. Alors qu'au cours du mois dernier, le principal moteur des taux d'intérêt nominaux a été la hausse des taux d'intérêt réels aux États-Unis, dans la zone euro, ce sont les anticipations d'inflation. Cela reflète la différence des attentes du marché concernant l'agressivité des banques centrales dans les deux régions.

Les écarts de taux d'intérêt par rapport à l'Allemagne pour les autres obligations d'État de la zone euro ont augmenté assez fortement en raison d'une attitude générale d'aversion au risque parmi les investisseurs et en prévision d'une diminution des achats d'obligations par la BCE. Les spreads italiens se sont élargis à près de 200 points de base et les rendements nominaux ont approché les 3 %, leur plus haut niveau depuis plus de trois ans. La hausse limitée des taux d'intérêt français avant les élections présidentielles a été de courte durée.

Les écarts de taux des obligations d'entreprises se sont à nouveau élargis en avril après s'être resserrés en mars.
Tabel2-Obli-FR

Banques centrales : Les banques centrales luttent contre l'inflation

Plusieurs banques centrales ont relevé leurs taux d'intérêt en avril (Canada, Nouvelle-Zélande, Suède, etc.) pour lutter contre la hausse de l'inflation. La Réserve fédérale devrait faire un nouveau pas en mai (de 50 points de base) vers une politique monétaire moins accommodante. En outre, le procès-verbal de la réunion de mars montre que la Fed envisage de réduire progressivement son bilan de 95 milliards de dollars par mois. La date de début pourrait également être annoncée en mai. Le chiffre de 95 milliards est considéré comme élevé par rapport aux attentes, mais n'est pas vraiment une surprise compte tenu des commentaires stricts de nombreux membres de la Fed, y compris ceux considérés comme plutôt accommodants.

La Banque centrale européenne a reconnu que les risques d'inflation avaient augmenté par rapport à mars et a confirmé son intention de mettre fin à son programme d'achat d'obligations, peut-être dès juillet. Une première hausse des taux d'intérêt pourrait intervenir quelque temps plus tard. Le marché s'attend actuellement à une hausse des taux dans le courant du troisième trimestre.

La banque centrale chinoise a abaissé son taux de réserves obligatoires de 0,25 %, facilitant ainsi l'octroi de crédits par les banques. Contrairement aux attentes, elle a laissé son taux directeur inchangé, malgré le ralentissement de la croissance.
Tabel3-CenB-FR

Devises : La hausse du dollar américain s'est accélérée

La hausse du dollar américain s'est accélérée au cours du mois dernier. La monnaie refuge bénéficie également d'un avantage croissant en matière de taux d'intérêt par rapport à l'Europe, qui prévoit un rythme plus lent des hausses de taux, au Japon, où aucune politique monétaire plus stricte n'est attendue, et à la Chine, où la politique monétaire est plus susceptible d'être assouplie.

Le renminbi chinois a connu un mois d'avril remarquable, avec une baisse de plus de 4 % par rapport au dollar. La banque centrale chinoise autorise le renminbi à évoluer de 2 % dans un sens ou dans l'autre par rapport à un taux cible qu'elle fixe quotidiennement. En orientant le taux cible à la baisse, la banque tente de rendre l'économie plus compétitive et de compenser ainsi le ralentissement de la croissance. L'ampleur du mouvement a néanmoins été supérieure aux attentes du marché.

L'affaiblissement de la monnaie chinoise a eu un impact négatif sur les prix des autres devises des marchés émergents, y compris celles situées en dehors de la région asiatique.
Tabel4-Curr-FR

Matières premières : Le ralentissement de la croissance chinoise déprime les prix des métaux industriels

Après un mois de mars mouvementé, le prix du pétrole Brent a moins fluctué en avril. Le prix a été équilibré par l'incertitude concernant l'approvisionnement énergétique de l'Europe par la Russie et la réticence de l'OPEP à accélérer la production de pétrole pour revenir aux niveaux d'avant la crise, d'une part, et par le ralentissement de la croissance de la Chine et l'utilisation des réserves stratégiques (notamment par les États-Unis) pour contenir la hausse du prix du pétrole, d'autre part. Le prix du gaz européen a connu un rebond de courte durée après que la Russie a interrompu les livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie, mais il a clôturé en baisse sur l'ensemble du mois.

Les métaux industriels ont plus qu'abandonné les gains de mars et ont terminé le mois d'avril en baisse (-7,6 % pour le GSCI Industrial Metals) en raison du ralentissement de la croissance et des lockdowns en Chine.
Le prix de l'or a chuté en avril et n'a pas pu se maintenir au-dessus de 1 900 USD/once. La forte hausse des rendements obligataires, principalement due à l'augmentation des taux d'intérêt réels au cours du mois dernier, a eu raison du caractère « refuge » du métal précieux.

Après les sanctions contre la Russie, quel sera l’impact sur l’économie européenne. Retrouvez notre expert Jérôme van der Bruggen dans sa dernière vidéo.
Tabel5-Comm-FR
Restez informé
Abonnez-vous à notre blog
L'actualité financière vous intéresse ? Abonnez-vous à notre blog et recevez les nouveaux articles directement dans votre boîte e-mail.
Nous respectons votre vie privée et veillons à ce que vos données soient traitées en toute sécurité.
Partager l'article
Plus sur ce thème: