Nos experts suivent de près les évolutions macro-économiques et les marchés financiers.
Monthly-Market-News-octobre-2022 – Tendances-sur -les-marchés-hero
Monthly Market News

Monthly Market News octobre 2022 – Tendances sur les marchés

Par Johan Gallopyn - Investment Desk Analyst
En octobre, les marchés financiers sont restés volatils face au ralentissement de la croissance, aux résultats mitigés des entreprises, à l'inflation tenace ainsi qu’aux actions des banques centrales. Résultat : le cours des actions a nettement augmenté durant le mois.

Notre expert, Johan Gallopyn, analyse les tendances sur les marchés en octobre 2022.

Marchés d’actions : Plus haut après un départ volatil

Au cours de la première moitié d'octobre, un certain nombre de données économiques plus faibles ont contrasté avec des chiffres d'inflation qui ont une fois de plus dépassé les attentes en Europe et aux États-Unis. Résultat : une fluctuation des attentes du marché quant à la trajectoire des taux d'intérêt que peuvent encore suivre les banques centrales. Les fortes variations quotidiennes des prix se sont succédé, les éléments techniques (couverture des positions courtes) ayant sans doute aussi joué un rôle. Les espoirs d'un  « pivot de la Fed » - rythme plus lent de relèvement des taux la Réserve fédérale - ont été alimentés par le fait que la banque centrale canadienne a relevé son taux directeur moins fortement que prévu. C'est le signal qui a permis aux marchés boursiers de progresser de manière décisive au cours de la seconde moitié du mois.

La publication des résultats des entreprises du troisième trimestre a également eu un impact sur les mouvements de prix. Aux États-Unis, les résultats et les perspectives de certaines grandes entreprises technologiques telles qu'Alphabet, Microsoft, Meta ou Amazon, ainsi que d'entreprises d'autres secteurs (par exemple Boeing) ont déçu les attentes du consensus. Le prix de leurs actions a fortement chuté. Les entreprises ont invoqué une croissance des revenus plus lente que prévu, des coûts plus élevés ainsi que le prix du dollar. Ces entreprises sont des poids lourds dans les indices boursiers, mais le S&P500 a malgré tout bien résisté dans l'ensemble.

Les actions chinoises ont sous-performé pendant un certain temps en raison de la faiblesse des perspectives économiques. Toutefois, en octobre, elles ont enregistré une nette sous-performance à la suite du 20e congrès du Parti communiste, qui a laissé entrevoir une plus grande emprise du gouvernement sur l'économie et donc une réglementation accrue. Les tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine (restrictions à l’exportation de certains produits technologiques en provenance des États-Unis), l'augmentation des cas Covid et l'extension des mesures de fermeture ont également pesé sur les cours des actions.
Marchés d'actionsOctobre3 moisDepuis 31/1212 mois
MSCI EMU NR7.9%-4.0%-16.2%-15.0%
MSCI EUROPE NR6.2%-5.3%-12.2%-9.7%
MSCI USA NR7.0%-3.0%-7.0%-2.7%
MSCI JAPAN NR2.1%-7.2%-12.8%-11.8%
MSCI EM. MARKETS NR-4.0%-11.4%-18.8%-19.2%
MSCI AC WORLD NR5.1%-4.7%-9.3%-6.3%
Performances en EUR au 31/10/2022 Source : Bloomberg

Marchés obligataires : la tendance des taux d'intérêt reste à la hausse

Les rendements obligataires ont atteint de nouveaux sommets pour ce cycle en octobre. Les rendements américains à 10 ans ont atteint 4,25 % (le niveau le plus élevé depuis 2008) et les rendements allemands ont grimpé à 2,45 %. L'espoir d'un « pivot de la Fed » a non seulement entraîné une hausse des cours des actions dans la seconde moitié du mois, mais aussi une légère baisse des rendements obligataires depuis le récent pic (-30 pb pour les rendements à 10 ans aux États-Unis et -35 pb en Allemagne). Les écarts de taux des obligations d'État italiennes se sont stabilisés et ont même légèrement diminué par rapport à leur récent pic de 250 points de base après les élections parlementaires de fin septembre.

Au Royaume-Uni, la Banque d'Angleterre a dû intervenir à nouveau sur le marché obligataire, après avoir acheté des obligations fin septembre pour stabiliser les marchés financiers. À la mi-octobre, les rendements obligataires à 10 ans ont dépassé 4,5 %. L'agitation permanente sur les marchés a finalement conduit à la démission du Premier ministre britannique Truss et du ministre des Finances Kwarteng. Le nouveau Premier ministre Sunak a supprimé les réductions d'impôts annoncées le mois dernier. Le rendement à 10 ans est ensuite tombé à 3,5 % à la fin du mois. Les écarts de taux des obligations d'entreprises sont restés relativement stables au cours du mois.
Taux gouvernementaux 10 ansActuelOctobre3 moisDepuis 31/12
Belgique2.73-0.041.322.55
France2.68-0.041.302.48
Allemagne2.140.031.332.32
Italie4.30-0.221.283.13
Grèce4.62-0.241.663.28
Espagne3.23-0.061.312.66
Etats-Unis4.050.221.402.54
Japon0.250.000.060.18
Evolution jusqu'au 31/10/2022Source : Bloomberg

Banques centrales : un ralentissement du rythme des hausses de taux d'intérêt en vue ?

Comme prévu, la Banque centrale européenne a relevé son taux directeur de 75 points de base, portant le taux de dépôt à 1,5 %. Les commentaires de la présidente Lagarde ont été perçus comme moins stricts que lors des réunions précédentes. Cette interprétation positive est fondée sur plusieurs éléments : des progrès significatifs en matière de normalisation de la politique monétaire tout en reconnaissant le risque de récession, la non-unanimité de cette décision (certains membres préféraient une hausse de 50 points de base) et enfin, l'observation qu'aucune mention n'a été faite du début de la réduction du bilan de la banque centrale.

Après que la banque centrale australienne ait déjà relevé ses taux d'intérêt moins fortement que prévu début octobre (25 points de base au lieu des 50 pb attendus), la banque centrale canadienne a surpris dans le même sens. La Banque du Canada a annoncé une hausse de taux de « seulement » 50 pb (et non de 75 pb comme prévu). Le président de la banque centrale a fait valoir que le cycle haussier des taux d'intérêt n'était pas encore terminé, mais qu'il fallait se concentrer davantage sur la détérioration de la situation économique. La Banque du Canada, avec la Réserve fédérale, est l'une des banques centrales qui a amorcé le cycle des taux d'intérêt au début de l'année et qui a agi de la manière la plus agressive.

L'action de la Banque du Canada a ouvert la porte à de nouveaux espoirs des taux d'intérêt de la Réserve fédérale, non pas tant pour la réunion de début novembre (prévision de +75bp), mais pour les indications d'un ralentissement du rythme des hausses de taux d'intérêt lors des prochaines réunions.
Tarif Banque centraleActuelDernier mouvementDate
Fed funds3.0-3.25%+0.75%Sept. 2022
BCE taux de dépôt1.5%+0.75%Oct. 2022
Situation au 31/10/2022 Source : Bloomberg

Devises : l'avance du dollar stagne

L'espoir d'une poursuite moins stricte des hausses des taux d'intérêt de la Réserve fédérale a entraîné un léger affaiblissement du dollar, qui est revenu à la parité avec l'euro. Cette tendance a été renforcée par des données économiques américaines plus faibles. Au cours du mois, le yen japonais et le yuan se sont affaiblis par rapport au dollar, le renminbi au niveau de (7,3 le plus bas niveau depuis 2007) et le yen à 150 par rapport à la monnaie américaine (le plus bas niveau depuis 1990).

Après la forte perte de valeur de la livre en septembre, la monnaie a pu récupérer une partie de ses pertes en octobre. Le nouveau Premier ministre Sunak a retiré les propositions fiscales de son prédécesseur Truss, ce qui a rétabli la confiance du marché.

Les devises des marchés émergents sont restées assez stables grâce à la stagnation du dollar. Le real brésilien a subi d'importantes fluctuations monétaires en raison de l'élection présidentielle dans le pays, mais est resté pratiquement inchangé dans l'ensemble au cours du mois dernier.
DevisesActuelOctobre3 moisDepuis 31/12
USD0.989-0.9%3.3%13.0%
GBP0.8621.8%-2.7%-2.5%
JPY146.95-3.6%-7.9%-12.3%
CHF0.990-2.3%-1.7%4.6%
Evolution par rapport à l'EUR jusqu'au 31/10/2022 Source : Bloomberg

Matières premières : la réduction de la production de l'OPEP+ pousse le prix du pétrole à la hausse

Le prix du pétrole Brent a atteint 98 dollars en octobre, avant de retomber légèrement. Début octobre, l'OPEP+ a annoncé réduire son quota de production de 2 millions de barils par jour à partir de novembre, ce qui équivaut à environ 2 % de la production mondiale quotidienne. C'est plus que prévu. La réduction de la production est importante, mais les quantités réelles qui seront retirées du marché représentent environ la moitié du chiffre annoncé, car dans la pratique, certains pays ont produit moins que le quota qui leur avait été attribué. L'OPEP+ souhaite que la réduction de la production permette d'amortir la baisse de la demande attendue en raison du ralentissement de la croissance mondiale. Cela pourrait également indiquer que si un plafonnement des prix du pétrole russe entre en vigueur en décembre, les autres membres de l'OPEP+ n'interviendront pas pour combler le déficit éventuel. Les prix européens du gaz ont poursuivi leur baisse et sont même brièvement passés sous la barre des 100 euros/Mwh pour la première fois depuis juin, contre 190 euros fin septembre. Les conditions météorologiques chaudes en Europe et les stocks d'hiver reconstitués à 95 % ont enlevé une grande partie de la pression à la hausse sur les prix.

Les prix des métaux industriels sont restés relativement stables en octobre après leur faible performance des derniers mois. Le prix de l'or a suivi les fluctuations du marché obligataire et a clôturé en légère baisse au cours du mois dernier.
Matières premièresActuelOctobre3 moisDepuis 31/12
Matières premières (GSCI)636.844.8%-8.1%13.5%
Pétrole (Brent)94.837.8%-13.8%21.9%
Or1635.55-1.9%-7.9%-10.3%
Evolution en USD jusqu'au 31/10/2022 Source : Bloomberg
Restez informé
Abonnez-vous à notre blog
L'actualité financière vous intéresse ? Abonnez-vous à notre blog et recevez les nouveaux articles directement dans votre boîte e-mail.
Nous respectons votre vie privée et veillons à ce que vos données soient traitées en toute sécurité.
Partager l'article
Plus sur ce thème: