Nos experts vous tiennent informé des dernières évolutions des marchés.
market-news-december-2021-img
Monthly Market News

Monthly Market News décembre 2021 – Tendances sur les marchés

Par Alexandre Gauthy - Economist
En décembre, les investisseurs sont devenus plus optimistes. Les actions ont clôturé l’année sur une note positive.
Notre expert, Alexandre Gauthy, analyse les tendances sur les marchés en décembre 2021.

Marchés d’actions : hausse traditionnelle de fin d’année

En décembre, les actions européennes (+6,3 % en euros) ont nettement surperformé les actions américaines (+3,5 % en euros) et émergentes (+1,3% en euros). Les principaux indices américains ont tous progressé en décembre, le S&P affichant sa troisième meilleure performance mensuelle de l'année. Le S&P 500 a également atteint un nouveau record au cours de la dernière semaine du mois, après deux semaines consécutives d'afflux importants de capitaux. Les valeurs de rendement type soins de santé et biens de consommation non-cycliques ont surperformé le style croissance. Le secteur des biens de consommation discrétionnaires est resté à la traine sur le mois. Tesla (-7,7 %) et AMZN (-4,9 %) ont perdu du terrain en décembre. L'inflation est restée un facteur négatif pour le sentiment des investisseurs en décembre. A 6,9 %, l’inflation américaine a atteint un niveau plus observé depuis juin 1982. L'inflation a été l'un des facteurs qui ont poussé la Fed à accélérer la réduction de ses achats d’actifs, passant de 15 milliards de dollars par mois, comme annoncé en novembre, à 30 milliards de dollars par mois. Cependant, l'impact de la Fed sur les marchés a été atténué par l'anticipation que la politique monétaire restera accommodante, même si la Fed met fin aux achats d'actifs et commence à relever les taux en 2022. Du côté politique, une crise sur le relèvement du plafond de la dette américaine a pu être évitée en décembre. En revanche, le plan de relance de 1700 milliards de dollars de l'administration Biden a subi un revers important après le refus du sénateur démocrate Manchin de soutenir le projet de loi. Les cas journaliers de COVID-19 aux États-Unis ont atteint de nouveaux records, dépassant les 580 000 nouveaux cas le 30 décembre, un chiffre deux fois plus élevé que le précédent record atteint en janvier 2021. Les Etats-Unis ont raccourci leur politique d'isolement des personnes infectées par le COVID de 10 à 5 jours, à condition que ces personnes ne présentent plus de symptômes. Certaines études ont montré que les personnes infectées par le variant Omicron étaient beaucoup moins susceptibles d'être hospitalisées que celles atteintes par le variant Delta. Ces nouvelles ont limité l'impact négatif de la hausse des nouveaux cas pour les marchés.
monthly-market-news-trends-december-2021-img1

Marchés obligataires : hausse des taux longs

Les bons du trésor américain ont enregistré une performance légèrement négative en décembre. Le taux américain à 10 ans a légèrement progressé, passant de 1,45 % à 1,51 %. Le taux de référence allemand a augmenté de manière plus prononcée, grimpant de -0,34 % à -0,18 % au cours du mois. Le rendement des obligations d’Etat des autres pays de la zone euro, comme l’Espagne et l’Italie, a également grimpé d’environ 0,20 % sur le mois, en ligne avec la hausse du taux allemand. La performance des obligations d’entreprise à haut rendement a été positive en décembre en raison de la baisse des spreads, qui reflète le sentiment pro-risque des investisseurs.
monthly-market-news-trends-december-2021-img2

Banques centrales : vers un retrait des aides monétaires

Les principales banques centrales ont tenu leur réunion de politique monétaire en décembre. Lors de la réunion du FOMC de mi-décembre, La Fed a doublé le rythme auquel elle réduit ses achats d'actifs et a modifié ses projections économiques. La Fed a abandonné le langage décrivant l'inflation comme largement transitoire, notant à la place que les problèmes d'approvisionnement et de réouverture "ont continué à contribuer" à une inflation élevée. La Fed prévoit désormais une inflation de base à 2,7 % en 2022, contre une projection précédente de 2,3 %. De plus, selon la Fed, cette mesure d’inflation devrait rester supérieure à 2 % en 2023 et 2024. Par ailleurs, la Fed pense que le taux de chômage baissera à 3,5 % fin 2022, contre une estimation précédente à fin 2023. Reflétant l'inflation élevée et l'amélioration plus rapide des conditions du marché du travail, la projection médiane des taux pour 2022 est passée de zéro à une hausse de taux, à trois hausses de taux. Cette même projection médiane table sur un taux directeur de 2,1 % en 2024.
La déclaration de la Banque centrale européenne confirme qu’elle mettra fin à ses achats nets d'actifs dans le cadre du programme d’achat pandémique (« PEPP ») en mars 2022. Mais, comme prévu, la BCE s'est engagée à intensifier simultanément les achats réguliers dans le cadre de l’APP (« Asset Purchase Program »). Il s'agit toutefois d'une réduction importante du soutien monétaire. Et l'engagement de réduire ultérieurement l'APP jusqu'à 20 milliards d'euros par mois est un peu plus agressif que ce que les marchés avaient anticipé. Le changement le plus frappant concerne la prévision d'inflation pour 2022, qui a presque doublé, passant de 1,7 % dans les prévisions de septembre à 3,2 % en décembre. Mais l'augmentation la plus importante concerne la prévision d’inflation à la fin de "l'horizon de projection". Elle est passée de 1,5 % en 2023 dans les prévisions de septembre à une prévision d'inflation de 1,8 % en 2024. Enfin, la Banque Centrale d’Angleterre et celle de Norvège ont augmenté leur taux directeur en décembre en réponse à la hausse de l’inflation.
monthly-market-news-trends-december-2021-img 3

Devises : le dollar globalement stable, la lire turque fait du yoyo

L'indice du dollar a été globalement stable en décembre. Le yen a perdu du terrain face à l’euro et au dollar le mois dernier. La couronne norvégienne s’est appréciée en décembre, grâce au rebond des prix pétroliers et à la hausse de taux de la banque centrale en décembre, qui n’était pas entièrement anticipée par le marché.
La livre turque s’est fortement dépréciée début du mois à la suite des annonces de baisses de taux de la banques centrale et au soutien du président turc. Ensuite, la devise a fortement rebondi en fin de mois grâce à la mise en place d’un programme de compensation des épargnants en cas de dépréciation de la devise supérieure au taux d’intérêt sur ces dépôts. Le prix du bitcoin a chuté de 18 % en décembre, probablement dû au changement annoncé dans la politique monétaire américaine.
monthly-market-news-trends-december-2021-img 4

Matières premières : rebond des prix pétroliers

L'or a augmenté de 2,9 % en dollars en décembre. Le pétrole brut WTI a progressé de 13,6 %, effaçant ainsi une partie de la baisse de 21 % enregistrée en novembre. Enfin, les matières premières agricoles ont enregistré une performance de 3 % en décembre, tandis que la performance des métaux industriels s’élevait à 5 % sur le mois.
monthly-market-news-trends-december-2021-img 5
Restez informé
Abonnez-vous à notre blog
Recevez nos nouveaux articles quand vous le désirez ! Découvrez tout sur l’investissement durable, l’économie, Wealth Management ou la vie des entreprises.
Nous respectons votre vie privée et veillons à ce que vos données soient traitées en toute sécurité.
Partager l'article
Plus sur ce thème:
Réglementé par l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) et la Banque Nationale de Belgique | Tous droits réservés 2022, Degroof Petercam