Nos experts vous tiennent informé des dernières évolutions des marchés.

L’économie circulaire au service de vos investissements ?

Par Maxime Boccart - Fund Manager
La durabilité et la responsabilité sociétale des entreprises sont des thèmes importants pour l’ensemble des acteurs de la société d’aujourd’hui. Les entreprises intègrent ces principes dans leur stratégie et sont contraintes par des règles et des normes plus strictes les incitant par exemple à limiter leur empreinte écologique. Le terme « économie circulaire » apparaît également de plus en plus comme une solution face à ces enjeux.

D’abord, qu'entendons-nous exactement par économie circulaire ?

L’économie circulaire est le successeur de l'économie linéaire. Dans une économie linéaire, nous extrayons les ressources, les transformons, les consommons et éliminons le produit résiduel. Le produit résiduel comprend tous les types de déchets : matières transformées, émissions Co2, utilisation d’eau, etc. Dans une économie circulaire, l'objectif est de restituer le produit résiduel à l'économie en tant que matière première dans le but de boucler la boucle.
Le concept vise donc à optimiser l’utilisation des ressources à tous les niveaux de la chaine production :  
  • en amont via la conception des produits, l’utilisation de matières premières et d’énergies renouvelables 
  • et également au niveau du processus de production via l'utilisation maximale des capacités.

L’économie circulaire est donc plus qu’une économie du recyclage?

Le recyclage est une partie certes importante de l’économie circulaire mais le concept d’économie circulaire est plus complet. Avant de parler de recyclage, l’économie circulaire vise à limiter le produit résiduel et la production de déchets en optimisant la conception, en utilisant les produits de manière plus efficiente (par exemple via l’économie du partage) et en utilisant les produits plus longtemps en allongeant la durée de vie.
Au niveau de la conception par exemple, 80 % du caractère recyclable d’un produit est déterminé par la manière dont le produit est conçu. Cela donne par exemple de grandes différences d’utiliser du plastique incolore ou coloré, des produits mono-matériaux ou multi-matériaux pour séparer et récupérer plus facilement les matières après utilisation.

Quel autre concept est important dans l'économie circulaire ? 

Le concept de réutilisation des produits est important dans l’économie circulaire. Ce concept est largement utilisé dans le secteur de la logistique en réutilisant les emballages, ou dans le secteur de l’évènementiel en mettant à disposition des gobelets réutilisables. Dans les grands magasins, il existe également des dispositifs où nous pouvons échanger nos bouteilles en verre vides contre un bon. 

En bonne logique, l’innovation peut aussi aider à aller encore plus loin dans le recyclage et la réutilisation des produits ?

Tout à fait. Dans la phase de recyclage, nous faisons de grands progrès technologiques qui permettent d’améliorer l’efficacité. Par exemple, aujourd'hui, nous pouvons utiliser des enzymes naturelles pour décomposer les polymères, les plastiques qui sont des composés chimiques complexes en monomères simples, qui peuvent à leur tour être les éléments constitutifs de nouveaux polymères.  

Que peut signifier la tendance vers une économie circulaire pour les investisseurs ?

Il nous semble possible de concilier objectifs environnementaux et financiers. Les entreprises qui utilisent plus judicieusement les matières premières et font un meilleur usage de leurs capacités ont de meilleurs ratios financiers et une meilleure rentabilité.
De plus, elles fabriquent des produits plus écologiques, ce qui signifie qu'elles peuvent mieux répondre aux demandes des consommateurs et des gouvernements en terme de durabilité. La Commission européenne a explicitement déclaré qu'elle utiliserait les marchés publics, qui représentent près de 20 % de la consommation totale au sein de l'Union européenne, pour promouvoir davantage cette économie circulaire.

Avez-vous quelques exemples concrets d'entreprises qui font des ajustements efficaces pour rendre leurs produits circulaires ?

Oui, je pense à deux exemples précis :
  • SOS Accessoire est un spécialiste français de la pièce détachée qui a pour objectif de lutter contre l'obsolescence dite programmée des appareils électroménagers. Vous pouvez faire faire un diagnostic de votre appareil en ligne et ensuite commander toutes les pièces de rechange imaginables avec manuel.
  • Et puis, vous avez aussi The Renewal WorkShop qui est le leader néerlandais des solutions circulaires pour le secteur textile. Certes, avec des marques de qualité, vous pouvez de plus en plus retourner les vêtements usés au magasin. Ces vêtements sont ensuite remis à neuf par des professionnels et remis sur le marché.
Ce sont des exemples de sociétés non cotées mais il en existe des tas d’autres bien entendu.
Restez informé
Abonnez-vous à notre blog
Recevez nos nouveaux articles quand vous le désirez ! Découvrez tout sur l’investissement durable, l’économie, Wealth Management ou la vie des entreprises.
Nous respectons votre vie privée et veillons à ce que vos données soient traitées en toute sécurité.
Partager l'article
Réglementé par l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) et la Banque Nationale de Belgique | Tous droits réservés 2021, Degroof Petercam