Nos experts suivent de près les évolutions macro-économiques et les marchés financiers.

Objectifs de Développement Durable : pourquoi sont-ils importants pour les investisseurs ?

Par Elisabeth Nève de Mévergnies - Investment Analyst and Portfolio Manager
Elisabeth Nève, experte en investissements durables chez Degroof Petercam, explique en quoi consistent exactement ces Objectifs de Développement Durable et pourquoi ils sont importants pour les investisseurs.
Les Objectifs de Développement Durable, ou ODD (ou SDG – Sustainable Development Goals en anglais), suscitent de plus en plus d'attention, y compris de la part des investisseurs qui cherchent à faire progresser leurs stratégies qui se concentraient sur les aspects « négatifs » (en excluant les entreprises avec des activités ou des comportements controversés) vers des nouvelles stratégies qui se concentrent désormais aussi sur l’impact positif des entreprises.

Les ODD : rappel

Les Objectifs de Développement Durable ont été élaborés par les Nations Unies en 2015 afin de répondre aux grands défis de notre temps et de notre monde. Il s'agit de 17 objectifs ambitieux qui constituent le programme mondial de développement durable à l'horizon 2030. Ils portent sur le changement climatique et la préservation des écosystèmes naturels bien sûr, mais aussi sur la capacité à subvenir aux besoins fondamentaux de chacun et sur l'émancipation au sens large.

De l'icône à l'impact réel

On reconnaît les ODD grâce aux icônes colorées. Ils incitent les gouvernements à aligner leurs ambitions et à prendre les mesures nécessaires pour les réaliser. Bien que les ODD aient été initialement créés par et pour les gouvernements, l'ONU a aussi souligné dès le départ que les entreprises avaient aussi un rôle crucial à jouer. Et les entreprises s’y mettent à la fois par pressions externes, leurs parties prenantes posant des questions et poussant à un alignement et à la fois par croyances internes en prenant à cœur leurs responsabilités envers le monde et en considérant que cela représente aussi une opportunité pour le long terme.

Si les entreprises veulent continuer de croître sans se heurter aux limites planétaires, elles doivent avoir une croissance « durable » et intégrer ces ODD dans leur stratégie et inventer des modèles d’affaires alternatifs comme l’économie circulaire, l’économie de la fonctionnalité, l’économie collaborative ou le biomimétisme ; ou inventer des solutions concrètes comme des nouvelles formes d’énergie et de stockage, ou des matériaux innovants.
  • Cela signifie que les objectifs ont un impact économique réel et que les investisseurs feraient bien d'en tenir compte. Les infrastructures durables et la consommation responsable sont deux exemples d'objectifs auxquels vous pouvez contribuer avec un portefeuille d'investissement.

Un outil d'évaluation et de communication

Les ODD deviennent ainsi le cadre de référence pour la recherche d'un impact positif à la fois pour les entreprises et pour les gestionnaires d’investissements.

Pour les entreprises, ce nouveau cadre de référence permet d’exprimer leurs soutiens aux ODD, de hiérarchiser les ODD qui correspondent le mieux à leurs activités, de communiquer sur leurs bonnes pratiques et de montrer dans quelle mesure ils contribuent au développement durable.

Pour les gestionnaires, ce cadre de référence est aussi utile :
  • Premièrement pour sélectionner les entreprises, après avoir évalué la crédibilité de leurs efforts de durabilité des produits et des services mais aussi des opérations sur base de certains indicateurs jugés pertinents pour le secteur.
  • Et deuxièmement pour cartographier l'ensemble d'un portefeuille par rapport à ces 17 thèmes et réorienter le portefeuille en fonction des thèmes de préférence.
Les ODD constituent donc une nouvelle façon d'aborder des thèmes de durabilité déjà existants. Il est ainsi possible d'établir un lien entre les stratégies d'investissement durable existantes et les objectifs.

Et aujourd’hui ?

Mais alors que de plus en plus d'entreprises utilisent les ODD pour affiner leur stratégie et les considèrent comme un outil de communication, seul un groupe limité fournit aujourd'hui des rapports de base solides. Un langage commun clair a été développé, mais il manque encore des données quantifiées, pertinentes selon les secteurs, auditées, standardisées et donc facilement comparables. Mais avec l’arrivée de nouveaux cadres réglementaires entre autres européennes, la qualité des données va s’améliorer. En attendant, les données quantitatives disponibles sont utiles mais doivent être interprétées avec prudence et esprit critique.

En pratique

Un bon exemple d'entreprise déjà pleinement engagée dans ces objectifs est la société belge Cyclobility, qui propose aux entreprises toute une gamme de vélos électriques ou cargo via un modèle de leasing et avec un service d’entretien et de réparation.
  • Nous constatons ainsi que les ODD créent une dynamique positive et sont l'occasion d'offrir aux investisseurs une analyse complémentaire et plus transparente sur l'impact positif de leurs investissements. Nous ne pouvons qu'espérer que cette dynamique se poursuive et se structure au fur et à mesure que les outils se perfectionnent et se répandent.
Vous êtes curieux de savoir comment nos experts intègrent les aspects de durabilité dans les portefeuilles ? Découvrez notre vision sur l'ESG et la durabilité.
Restez informé
Abonnez-vous à notre blog
Recevez nos nouveaux articles quand vous le désirez ! Découvrez tout sur l’investissement durable, l’économie, Wealth Management ou la vie des entreprises.
Nous respectons votre vie privée et veillons à ce que vos données soient traitées en toute sécurité.
Partager l'article
Réglementé par l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) et la Banque Nationale de Belgique | Tous droits réservés 2022, Degroof Petercam