Nos experts vous tiennent informé des dernières évolutions des marchés.
elfde-gebod-gebruik-duurzaamheid-niet-ijdel

Onzième commandement : tu n’invoqueras point la durabilité en vain

Par Kris Organe - Expert en durabilité Private Banking
Après la surenchère de la durabilité observée ces dernières années, l’Europe a défini les conditions d’utilisation du terme « investissement durable ». Avec l’introduction du règlement sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers, aussi connu selon son abréviation anglaise SFDR, l’Europe sépare le bon grain de l’ivraie en ce qui concerne l’intégration des critères ESG dans le processus d’investissement et la poursuite d’objectifs durables.

L’ESG, nouveau Nirvana des investisseurs

L’ESG, initialement une couche d’analyse supplémentaire ajoutée à l’analyse financière, est devenu ces dernières années le nouveau Nirvana des investisseurs. L’ESG est devenu le fondement de l’investissement socialement responsable (ISR, parfois aussi SRI pour socially responsible investing), un terme aux acceptions multiples. Les investisseurs ont ainsi exclu une série de secteurs moins durables, ont intégré l’ESG à des degrés divers à leur processus d’investissement et se sont efforcés d’avoir un impact sociétal positif, sans que ces aspirations soient définies de manière précise. Nous avons connu une prolifération de fonds d’investissement proposant les stratégies les plus diverses avec une revendication commune : l’investissement durable.

Tu n’invoqueras plus les mots « investissement durable » en vain

Les nouvelles règles européennes visent à offrir aux investisseurs une image claire de la façon dont les gestionnaires de patrimoine promeuvent l’ESG et poursuivent des objectifs durables dans les produits d’investissement proposés. Il existe trois degrés de durabilité.
  • Pour le premier groupe de gestionnaires d'actifs, les risques en matière de durabilité tels que le changement climatique n’ont pas d’impact sur les portefeuilles. Ces produits n’ont donc pas intégré d’éléments ESG, ni aucun objectif durable.
  • La deuxième catégorie analyse les risques liés à la durabilité sur le plan écologique et social et promeut et intègre les caractéristiques ESG favorables dans ses produits en tenant compte des pratiques de bonne gouvernance.
  • Les gestionnaires de patrimoine de la troisième catégorie développent leurs produits d’investissement de manière à ce qu’ils ne se contentent pas d’intégrer des aspects ESG, mais se fixent pour objectif l’investissement durable. Seuls ces derniers pourront désormais arborer un label d’investissement durable.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

  • L’investissement ESG signifie que les critères ESG sont évalués et que la politique d’investissement du produit intègre des éléments environnementaux ou sociaux dans le respect des règles de bonne gouvernance, mais sans poursuivre un objectif concret de développement durable.
  • L’investissement durable se limite aux investissements dans une activité économique qui contribue à la réalisation d’un objectif environnemental, par exemple l’utilisation d’énergies renouvelables et l’économie circulaire, ou dans une activité qui contribue à la réalisation d’un objectif social, c’est-à-dire un investissement dans le capital humain.
L’investissement durable suppose également de ne pas porter de préjudice important à un autre objectif et de toujours respecter les pratiques de bonne gouvernance. Les investissements durables ne peuvent donc pas nuire à l’environnement ni enfreindre le droit du travail ou les droits de l’homme. Ils doivent également lutter contre la corruption. Ces dernières nuances sont importantes, car il s’agit de respecter tous les critères. Nous ne pouvons pas investir durablement dans des entreprises qui apportent une solution à un problème environnemental mais qui, par ailleurs, recourent à des pratiques de travail contestables.

La durabilité chez Degroof Petercam

Une entreprise familiale ne peut pas prospérer pendant 150 ans sans que la durabilité soit profondément ancrée dans son ADN. La bonne gouvernance et le respect des clients et des collaborateurs sont la meilleure façon de diriger durablement un établissement bancaire. La protection de l’environnement est venue s’y ajouter ces dernières années, et elle joue un rôle de plus en plus important. Nos premières stratégies excluant les activités non durables, par exemple, remontent déjà à 2001. En 2011, l’intégration des risques liés à la durabilité s’est accélérée avec la signature, par Degroof Petercam Asset Management, des Principes pour l’investissement durable des Nations Unies. Les signataires de ces principes s’engagent notamment à intégrer systématiquement une analyse ESG à leur processus d’investissement et à lancer un dialogue actif avec les entreprises dans lesquelles ils investissent concernant les défis en matière d’ESG.

L’impact sur votre portefeuille

Le suivi des risques en matière de durabilité et de leur impact sur les performances financières fait partie du processus d’investissement depuis de nombreuses années dans le domaine de la gestion du patrimoine privé. L’impact des nouvelles règles sur votre portefeuille d’investissement sera donc plutôt limité. La façon dont Degroof Petercam Private Banking intègre l’ESG est officialisée par la Global Sustainable Investment Policy, un processus systématique qui, sur la base d’informations fournies par des cabinets d’analyse compétents, apporte à nos équipes d’investissement une analyse extrafinancière qui leur permet de déterminer l’exposition des entreprises aux risques importants en matière de durabilité et de savoir comment ces entreprises gèrent ces difficultés. En outre, nos portefeuilles en gestion discrétionnaire seront composés à au moins 1/3 d’entreprises répondant à des normes strictes en matière d’ESG.

Qu’en est-il des investissements durables ?

Pour nos portefeuilles durables, nous investissons dans des entreprises ayant un impact positif durable. De plus en plus de nos clients veulent investir exclusivement dans les entreprises de ce type, en ayant conscience du fait que ce choix limite la diversification entre les différents secteurs économiques et que les investissements porteront principalement sur des entreprises de croissance.
La demande d’investissements ayant un impact durable et social positif visible est en augmentation car, avec le lancement des objectifs de développement durable et l’introduction de règles européennes spécifiques dans le SFDR, il existe pour la première fois un cadre de référence clair pour déterminer ce qui constitue concrètement un impact positif.

Conclusion

La durabilité au sens large continue de gagner en importance, et nous ne pouvons que saluer cette évolution au regard de notre rôle sociétal. Dans notre rôle fiduciaire de gardien de votre patrimoine, nous sommes convaincus depuis longtemps de la valeur ajoutée qu’apporte une analyse de la durabilité. Les nouvelles règles du jeu ne font que conforter cette conviction, et nous nous ferons un plaisir de discuter des vôtres avec vous.
***
Qu’est-ce au juste que l’ESG ?
ESG est un acronyme qui désigne les questions Environnementales, Sociales et de Gouvernance. L’ESG signifie généralement qu’un gestionnaire d’actifs ou un analyste ne se contente pas d’analyser les ratios financiers d’un investissement potentiel, mais qu’il examine aussi les critères ESG, c’est-à-dire une série de normes relatives à l’environnement, aux relations avec les travailleurs, clients et fournisseurs (« social ») et à la bonne gouvernance.

  • L’analyse des facteurs Environnementaux portera par exemple sur le changement climatique, les émissions de CO2, l’utilisation d’eau, l’efficacité énergétique et le traitement des déchets.
  • L’aspect Social concerne la façon dont l’entreprise aborde les thèmes sociétaux, et dont elle traite les personnes en particulier. Il s’agit notamment des conditions de travail au sein de l’entreprise, de la composition de la chaîne d’approvisionnement, de l’accès aux soins pour les travailleurs et du respect de la confidentialité des données.
  • La Gouvernance concerne tout ce qui touche à la bonne gestion des entreprises. Il s’agit d’aspects tels que la composition et la diversité du conseil d’administration et de l’équipe de direction d’une entreprise, la politique de rémunération et la protection des actionnaires minoritaires.
Les objectifs de développement durable
Les objectifs de développement durable (ODD) définis en 2015 par les Nations Unies constituent le nouveau cadre mondial de développement durable à l’horizon 2030. L’Europe s’en est explicitement inspirée pour la définition de ses nouvelles règles.
Partager l'article
MAGAZINE

Wealth Review

Éte 2021

Lire plus
Cette édition se place sous le signe de notre 150e anniversaire. Un regard vers le passé pour une meilleure vision des tendances de demain.
Par nos experts
Bruno Colmant - Head of Private BankingCéline Boulenger - EconomistJérôme van der Bruggen - Head of InvestmentsHans Bevers - Chief Economist
Tous droits réservés 2021, Degroof Petercam