Nos experts suivent de près les évolutions macro-économiques et les marchés financiers.
capital-markets-hero

Entreprises familiales cotées : souvent de meilleures performances

Par Marc Vankeirsbilck - Regional Director South West Flanders
On sait depuis longtemps que les entreprises familiales sont les bastions de notre économie. Une étude récente de Degroof Petercam montre également que les entreprises familiales cotées en bourse ont généralement de meilleures performances que les autres entreprises et semblent moins souffrir d'une crise.

Frédéric Bouchat, vous êtes Head of Family Business Solutions Wallonia chez Degroof Petercam. Qu'est-ce qu'une entreprise familiale pour vous ?

FB : Par le passé, le terme d'entreprise familiale désignait des sociétés appartenant entièrement à une famille et traditionnellement dirigées par le pater familias. Lorsque nous parlons d'entreprises familiales, il s'agit principalement d'entreprises dans lesquelles le pouvoir de décision ultime, en d'autres termes le contrôle, appartient à une famille particulière. Il pourrait donc tout aussi bien s'agir d'une entreprise dont la famille ne possède que 30 % des parts. Cependant, il est caractéristique que l'actionnariat ne change pratiquement pas et que les actionnaires familiaux restent très impliqués dans la gestion de l'entreprise, ce qui rend possible une stratégie à très long terme.

Olivier De Vos, vous êtes Managing Partner Corporate Finance. Les entreprises familiales ont apparemment de très bons résultats en bourse ?

Nous avons en effet constaté qu'au cours des 15 dernières années, les entreprises familiales cotées en bourse ont enregistré des performances bien meilleures que les indices de référence tels que le Bel20 et le Stoxx600. Au cours de cette période, elles ont progressé jusqu'à 300 % en moyenne, alors que les autres sociétés cotées n'ont fait que des progrès limités. Une deuxième observation est que les entreprises familiales sont beaucoup plus résilientes en temps de crise que les indices analysés. En d'autres termes, dans la pratique, ils partagent beaucoup moins les coups et parviennent également à relancer la croissance beaucoup plus rapidement. Quel est donc le secret de leur réussite ? Selon Warren Buffet, c'est grâce à leur "patience et au courage d'investir à long terme".
Outre leur horizon d'investissement beaucoup plus long, l'approche prudente et protectrice des propriétaires d'entreprises familiales joue également un rôle. Dans les entreprises familiales, outre un taux d'endettement plus limité, la rémunération des actionnaires est généralement beaucoup plus faible. En d'autres termes, les bénéfices ne quittent pas l'entreprise mais sont réinvestis afin de transmettre une entreprise florissante à la génération suivante.
Olivier De Vos et Frédéric Bouchat
Olivier De Vos et Frédéric Bouchat
ODV : Une entreprise familiale qui entre en bourse le fait pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'offre publique initiale (IPO) est une source de financement alternatif qui s'ajoute aux prêts bancaires traditionnels et au private equity. Pour de nombreux entrepreneurs, c'est aussi un moyen de se diversifier sans perdre le contrôle de leur entreprise. Un bonus supplémentaire est qu'une introduction en bourse apporte une visibilité et une crédibilité supplémentaires. L'entreprise peut alors utiliser cette notoriété et cette crédibilité accrues pour conquérir de nouveaux marchés en dehors de sa région ou de son pays. En outre, une introduction en bourse est également un moyen d'associer beaucoup plus étroitement vos employés à votre entreprise. Les actions peuvent être utilisées pour rémunérer le personnel d'une manière fiscalement avantageuse par le biais d'un plan d'options sur actions.

Entrée en bourse ou private equity?

FB : Pour être clair, Degroof Petercam dispose également de l'expertise nécessaire pour aider les clients qui souhaitent financer la consolidation ou la croissance de leur entreprise par le biais du private equity. Mais l'approche est différente de celle de l'entrée en bourse. En bourse, vous avez affaire à un grand nombre d'actionnaires minoritaires, ce qui offre l'avantage de conserver le contrôle de votre entreprise familiale. En contrepartie, toutefois, l'obligation de transparence est beaucoup plus grande que dans le cas du private equity. En choisissant le private equity, en revanche, vous avez plus de chances d'obtenir un partenaire dominant, bien que les fonds de private equity soient plus susceptibles de se contenter d'une participation minoritaire.

Comment fonctionne une introduction en bourse ?

ODV : L'entrée en bourse est un processus très intensif qui exige beaucoup de préparation. En règle générale, nous supposons donc une période de 18 à 24 mois pour l'ensemble du processus.
En pratique, une entreprise doit passer par plusieurs étapes. Notre département Corporate Finance, spécialisé dans les marchés des capitaux commence par constituer une équipe chargée des introductions en bourse. Ensuite, nous examinons les exigences en matière de rapports et la diligence raisonnable. Avec les facteurs de risque, toutes ces informations sont ensuite rassemblées dans le prospectus de cotation, à partir duquel un investisseur peut voir si cela vaut la peine d'investir. Nous essayons également d'avoir une bonne idée de l'évaluation dès le début du processus.
Lorsque tous ces préparatifs sont terminés, le moment est venu de convaincre les investisseurs. Dans un premier temps, nous partons littéralement sur la route pour rendre visite aux investisseurs potentiels ensemble avec le management de la société et nous leur fournissons des rapports d'analyse. Après ces roadshows, un livre est compilé avec la commande des investisseurs intéressés. Cela nous permet de déterminer le prix final et tout est prêt pour la cotation en bourse. Par la suite, un bon suivi est indispensable.

Pourquoi opter pour une sortie ?

FB : Les entreprises cotées en bourse doivent répondre à toute une série d'obligations. Je pense notamment aux obligations réglementaires telles que le reporting et la publication, qui créent une charge de travail considérable ou peuvent conduire à une communication non souhaitée, comme un avertissement négatif sur les bénéfices. En outre, les sociétés cotées, contrairement aux sociétés non cotées, ressentent constamment la pression du marché pour obtenir de bons résultats à court terme. Si l'on ajoute à cela le fait qu'il est actuellement avantageux d'organiser le financement en dehors de la bourse, on comprend immédiatement pourquoi certaines entreprises optent pour l'exit. Cependant ces entreprises ont été contraintes d'adopter une approche beaucoup plus professionnelle lors de leur entrée en bourse et cette professionnalisation continue de porter ses fruits après la sortie.
Vous devez également rédiger un prospectus pour une sortie, mais il est moins étendu et peut, dans une large mesure, être compilé à partir des informations déjà disponibles dans les rapports annuels. Naturellement, vous devez offrir un prix suffisamment élevé pour pouvoir racheter vos propres actions, sinon vous ne trouverez aucune partie intéressée. Une fois que vous avez acquis 90 % des actions avec droit de vote de cette manière, vous pouvez alors prendre le contrôle de l'ensemble de la société par le biais d'une opération dite de "squeeze-out".

Y a-t-il de nouvelles introductions ou sorties à venir ?

ODV : Le marché boursier est un écosystème et il y aura toujours des nouveaux venus et des sortants. C'est le cours normal des choses. On ne peut pas exclure quelques sorties supplémentaires, mais dans l'ensemble, nous pensons qu'il y aura davantage de nouvelles introductions en bourse. Le marché boursier est et restera un instrument de financement et je m'attends à ce que ce soit principalement les sociétés de biotechnologie ou de medtech, de technologie et d'immobilier qui prennent le train en marche à court terme. L'avenir nous dira si j'ai raison.
Restez informé
Abonnez-vous à notre blog
L'actualité financière vous intéresse ? Abonnez-vous à notre blog et recevez les nouveaux articles directement dans votre boîte e-mail.
Nous respectons votre vie privée et veillons à ce que vos données soient traitées en toute sécurité.
Partager l'article
Plus sur ce thème:
Tous droits réservés 2022, Degroof Petercam Wealth Management Société de Gestion de Portefeuille agréée par l’AMF sous le numéro GP-0047 SA au capital de 1 833 989,00 € – RCS PARIS B 433 270 964